HappiPad : tests d'applications iPad et Android, actus tablettes tactiles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 8 février 2017

Vidéo : le Steadicam se décline aussi pour les smartphones

Un stabilisateur venu du cinéma pour des vidéos sur mobile 

C’est en fouinant sur le site de financement participatif Kickstarter que je suis tombé sur ce projet : une version pour smartphone du célèbre Steadicam, un dispositif de stabilisation qui a révolutionné la prise de vue cinématographique dans les années 80. Il permet notamment de réaliser des travelling parfaits sans recourir à un système de rail ou encore de filmer avec belle fluidité des sujets en mouvement au ras du sol.

Je vous renvoie à cet excellent article du site Comment faire un film qui détaille l’ensemble des caractéristiques et aptitudes de cette technologie utilisée dans le cinéma (notamment sur Shining), et aujourd’hui déclinée sur mobile par la société The Tiffen Company.

Baptisé Steadicam Volt, cet accessoire truffé d'électronique se présente sous la forme d’une poignée sur laquelle vient se positionner le smartphone. Les vidéos de démonstration disponibles sur la page Kickstarter du projet (financé à plus de 600 % à ce jour) donnent une idée assez précises des capacités de ce système de stabilisation.

Je ne suis pas loin de me laisser tenter, d’autant que le tarif de précommercialisation (jusqu'au 6 mars 2017) est à mon sens raisonnable : 169 dollars (frais de ports inclus), avec une livraison du Volt prévue pour le mois de juin. Un timing parfait pour en profiter pendant les vacances d’été :-)

vendredi 27 janvier 2017

Leef Bridge 3.0 : une clé USB pour transférer des fichiers entre smartphone et PC

Une solution bon marché pour sauvegarder facilement ses photos et vidéos

Dans un précédent billet, j’avais déjà évoqué la problématique de la sauvegarde des photos prises avec un smartphone, en vous conseillant de recourir à des services en ligne gratuits comme Google Photos. Mais il est possible d’opter pour une autre solution, " matérielle " cette fois-ci : une clé à double entrée (USB 3.0 et micro USB) qui fera office de passerelle numérique entre le téléphone et un autre appareil (PC ou tablette).

J’ai ainsi testé récemment la Leef Bridge 3.0, compatible avec les appareils Android (version 4.1 au minimum) disposant d’un port micro USB et de la technologie OTG. Si ces deux prérequis sont remplis, le fonctionnement est simple : il suffit d’installer sur son smartphone un explorateur de fichiers, à l'image de célèbre Astro, et d’insérer la clé dans le port micro USB.

Cette minuscule clé, d’une capacité de 32 Go, est alors reconnue comme un disque dur externe et il est (relativement) facile d’y copier les photos, vidéos et autres fichiers stockés sur son téléphone. On peut ensuite la retirer du smartphone et la brancher sur un PC pour récupérer son contenu.

Une alternative pratique aux services de stockage en ligne qui nécessitent une liaison wifi ou cellulaire (3G ou 4G). 

La Leef Bridge 3.0 est disponible sur le web, en particulier sur MobileFun où sa version 32 Go est vendue autour de 35 €. Si 16 Go vous suffisent, il vous en coûtera autour de 24 €. De nombreuses autres marques (SanDisk, PNY, Maxinda...) commercialisent également ce type d'accessoires que vous trouverez chez les grands marchands du net, comme Amazon.fr.

dimanche 22 janvier 2017

Faut-il succomber aux sirènes d’AliExpress ?

Des milliers de produits made in China à portée de clic

Une application (Android et IOS) facile à utiliser, un choix colossal et des tarifs a priori imbattables : bienvenue chez AliExpress, le site de vente en ligne chinois le plus populaire du moment. Une véritable caverne d’Ali Baba tout droit sortie de l’Empire du milieu qui, à travers les milliers de vendeurs référencés, propose notamment des vêtements, des bijoux, des gadgets en tout genre et des produits high-tech (smartphones, tablettes, objets connectés…), livrables gratuitement pour une grande majorité d’entre-eux.

Mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? Derrière ces très bonnes affaires dénichées sur le site ou l’application n’y a-t-il pas, parfois, de mauvaises surprises ? Pour vous que vous franchissiez (ou non) le pas en connaissance de cause, je vais vous faire part de mon expérience sur AliExpress, “ forgée ” avec une cinquantaine de commandes.

Lire la suite...

vendredi 23 décembre 2016

Testé pour vous : le SAV de Fitbit

Deux expériences très concluantes

Si la réputation d'un fabricant se bâtit principalement sur la qualité de ses produits, elle se fonde aussi sur un autre facteur à ne pas négliger : l'efficacité de son service après-vente (SAV). Car si celui-ci se révèle défaillant, les internautes ne se priveront pas de le dire haut et fort sur les forums internet et réseaux sociaux. Ce qui, in fine, pourra dissuader un acheteur d'investir dans un matériel de la marque décriée.

En me basant sur mon expérience personnelle, je vais apporter aujourd'hui ma petite contribution au " benchmark des SAV " en évoquant celui de Fitbit, l'un des leaders mondiaux des trackers d'activité. Des problèmes (l'un relatif à mon Flex, l'autre à mon Charge HR) m'ont conduit à le solliciter à deux reprises. Et, il faut le reconnaître, la réponse apportée a été à chaque fois rapide et conforme à ce que je pouvais espérer. Revue de détail.

Lire la suite...

samedi 26 novembre 2016

DiCAPac Action : une perche à selfie solide et polyvalente

Un modèle un peu cher, mais qui ne se cantonne pas aux seuls smartphones

C’est un accessoire vu et revu que certains considèrent même aujourd’hui comme “ has been “. Mais la perche à selfie, que l'on peut parfois dénicher en magasin ou sur internet pour une poignée d’euros, est capable de rendre de grands services, et pas seulement pour réaliser des autoportraits avec son smartphone.

Illustration avec cette version haut de gamme produite par la marque DiCAPac. Elle reprend les “ fondamentaux “ de la perche à selfie, à savoir un bras télescopique de bonne taille (74 cm une fois déplié) et un bouton de déclenchement bluetooth. Mais elle offre bien plus qu’un modèle basique. En premier lieu, un sentiment solidité : car bien que légère, elle n’en inspire pas moins confiance avec sa structure en métal.

Autre point fort, son étanchéité. Si vous disposez d’un téléphone résistant à l’eau ou d’une housse waterproof DiCAPac (dans laquelle vous logerez votre téléphone), vous pourrez vous adonner aux joies de la prise de vue en milieu aquatique.

Enfin, et c’est pour mois l’argument majeur de cette perche, elle est capable d’accueillir, grâce à son socle à vis, d’autres appareils, comme une caméra à 360° (j’ai testé avec une Ricoh Theta M15), un objectif autonome du type Sony QX10 ou encore un appareil photo numérique, à condition que celui-ci ne pèse pas plus de 2 kg. 

Une belle polyvalence qui se paie : il faut débourser un peu moins de 35 € (sur le site MobileFun, entre autres) pour s’offrir cette DiCAPac Action. A vous de voir, en fonction de vos besoins, si l’investissement se justifie.

samedi 19 novembre 2016

Google Photos : sauvegardez vos clichés gratuitement et en illimité

Une appli pour mettre ses images en lieu sûr

Si vous utilisez votre smartphone comme appareil photo, vous vous êtes sûrement posé la question de la sauvegarde de vos clichés. Une affaire qui n’est pas à prendre à la légère : en cas de perte de votre appareil ou si celui-ci tombe en panne, vous pourrez dire adieu à vos souvenirs numériques si vous ne les avez dupliqués sur un autre support. Il est bien sûr possible de transférer régulièrement ses photos sur un ordinateur en y connectant son smartphone via un câble USB ou une liaison bluetooth. Mais il est préférable d’opter pour une solution automatique afin de disposer d’une sauvegarde permanente.

Parmi tous les systèmes web existants (One Drive, Dropbox…), je vous conseille l’application Google Photos pour Android et IOS. Son principal avantage sur ses concurrentes : offrir un stockage gratuit et illimité en ligne si vous sélectionnez l’option “ Haute qualité “. Elle conviendra, selon Google, pour tous les clichés avec une taille d’image inférieure ou égale à 16 mégapixels. Ils ne devraient pas voir leur qualité se dégrader de façon perceptible lors de leur enregistrement sur votre compte Google. Ce qui se vérifie à l’usage, sauf bizarrement pour les images à 360°.

 

Au niveau du paramétrage de l’application, je vous suggère de décocher la “ Sauvegarde via données mobiles ”. Cette précaution vous évitera de voir votre forfait data se vider très rapidement si vous êtes du genre à prendre des dizaines de photos dans une journée. Le transfert des clichés en ligne s’effectuera alors via une connexion wifi. Vous pouvez, par ailleurs, opter pour une sauvegarde “ Uniquement pendant la charge “, autrement dit quand votre smartphone est raccordé à son chargeur, afin de ne pas tirer sur sa batterie en mobilité.

Enfin, une fois les photos rappatriées sur Google Photos, l'appli propose, si on le souhaite, de supprimer les images d'origine conservées sur le smartphone afin de libérer de précieux mégaoctets dans sa mémoire interne.

samedi 12 novembre 2016

Fun, musicale ou cinéphile : des enceintes bluetooth pour tous les goûts

Quelques idées cadeaux à l’approche de Noël

Que vous possédiez un smartphone ou une tablette, c’est devenu un accessoire quasi incontournable pour profiter d’un son de meilleure qualité que celui produit par les modestes haut-parleurs de votre device. En l’espace de deux ans, les enceintes bluetooth, qui offrent une connexion sans fil facile à établir, se sont en effet imposées comme les compagnons du quotidien de nos écrans nomades.

Mais, parmi les centaines de modèles disponibles, il n’est pas toujours facile de trouver son bonheur. Pour vous donner quelques pistes à l’approche de Noël, voici une petite sélection d’enceintes repérées sur internet qui colleront à différents types d’usage.

Lire la suite...

lundi 31 octobre 2016

Test. Fibit Charge 2 : le tracker d’activité prend une nouvelle dimension



Le Charge 2 passé au banc d’essai pendant deux semaines

Le best seller de Fitbit a enfin trouvé son successeur. Près de deux ans après la sortie du Charge HR, le fabricant américain de trackers d’activité a mis sur le marché cet été le Charge 2, un nouveau bracelet à la fiche technique sacrément séduisante.

Reprenant les points forts du Charge HR, en particulier son capteur de fréquence cardiaque optique dorsal, le Charge 2 y ajoute un design beaucoup plus sexy, un grand écran ou encore un système de bracelets interchangeables.

Suffisant pour ringardiser l’ancien modèle et inciter ses possesseurs à investisseur dans un nouvel appareil ? Pour vous aider à vous faire votre propre opinion, je vous livre une petite synthèse de mon test de ce tracker de nouvelle génération (vendu 159,95 €) que le service presse de Fitbit a accepté de me prêter pendant deux semaines.

Lire la suite...

- page 1 de 25