Test de l'Amazon Echo Input

> Contenu de la boîte et aspect général. Outre l’Input, qui se présente sous la forme d’un petit galet de 8 cm de diamètre, on trouve à l’intérieur du packaging un câble mini-jack, un câble micro-USB, un adaptateur secteur avec entrée USB et un mini-guide d’utilisation.

Le boîtier Input (existant en blanc ou en noir) affiche un design d’un grande sobriété, avec sa couleur mate et ses bords arrondis, qui aura le mérite de se fondre avec discrétion dans n’importe quelle pièce de la maison.

Il possède deux boutons : le premier (Action) permet de l'activer, le second coupe le microphone (pratique pour se soustraire aux oreilles indiscrètes d’Alexa), déclenchant ainsi un affichage rouge. Deux entrées (une auxiliaire mini-jack, l’autre micro-USB) sont présentes à l’arrière de l’appareil.

Pour allumer l’Echo Input, il faut le brancher à l’aide du câble micro-USB à l’adaptateur secteur fourni. Autre possibilité (c’est celle que j’ai choisie) : raccorder le câble à l’entrée USB de votre enceinte, si celle-ci en possède une, ce qui est le cas de la Riva S avec laquelle j’ai réalisé mon test.

L’Echo Input est ainsi alimenté directement par la batterie de l'enceinte, ce qui évite d’avoir à multiplier les branchements électriques.

> Configuration de l’Echo Input. Première étape, incontournable : télécharger sur son smartphone ou sa tablette l’application Alexa. C’est en effet elle qui permettra de procéder à l’installation et au paramétrage de l’Echo Input. 

Cette étape de configuration est présentée comme assez simple par Amazon, mais j’ai mis un peu de temps à détecter l’Input sur mon réseau wifi domestique avec mon smartphone Huawei P10 Lite.

Cette phase configuration a été laborieuse, mais j’en suis finalement venu à bout. Et une fois le boîtier connecté au réseau, je n’ai plus rencontré de problèmes par la suite. 

> Utilisation avec une enceinte autonome ou un système audio. Vous avez le choix entre deux connexions pour relier l'Echo Input. La première est d'opter pour une liaison filaire à l'aide du câble mini-jack présent dans la boîte, que vous branchez sur l'entrée auxiliaire de votre chaîne hifi, de votre home cinéma ou de votre enceinte. J'ai testé avec une enceinte TDK A33 : ça fonctionne, mais j'ai constaté un léger souffle au niveau du haut-parleur quand on ne sollicite pas l'Echo Input.

Pour mes essais, j'ai privilégié la deuxième solution, à savoir la liaison bluetooth entre le boîtier et mon enceinte Riva S. L'appairage s'est réalisé très facilement, via l'application Alexa. Amazon recommande de conserver une distance de 1 m environ entre l'Input et l'équipement audio auquel il est connecté, histoire que les instructions vocales soient bien perçues.

Mais dans les faits, avec une enceinte diffusant du son à volume modéré, il est tout à fait possible de placer le boîtier à moins de 50 cm sans que cela ne perturbe Alexa quand on la sollicite.

> Quelle utilisation au quotidien ? A titre personnel, j'utilise l'Echo Input de façon occasionnelle avec ma Riva S, principalement pour écouter la radio (via TuneIn) et lancer une playlist sur Amazon Music. Des missions qu'il accomplit sans faillir. J'apprécie de ne plus avoir à manipuler mon smartphone pour ces deux usages, même si le pilotage à la voix n'offre évidemment pas la même précision.

Il m'arrive aussi d'interroger Alexa pour obtenir la météo du jour ou la réponse à une question basique (comme le résultat d'une multiplication).

> Alors, ça vaut le coût d'investir ? Affiché à 39,99 €, ce produit Amazon est à mon avis trop cher au regard de ses caractéristiques, car il lui manque notamment une sortie audio  optique. Mais on le trouve très régulièrement en promotion à 19,99 € (ce qui devrait être le cas au prochain Black Friday), ce qui le met alors à ce que je considère comme son juste prix. Et à ce tarif-là, oui, c'est un achat intéressant.

Ma note : 4 sur 5