Test de l'Asus Memo Pad 7 ME572C :

Voici un condensé de mes trois premiers mois de " vie commune " avec la Memo Pad 7. Ce test ne revendique évidemment pas une rigueur scientifique (je n'utilise pas de benchmak pour analyser les performances). Il se base uniquement sur mon ressenti d'utilisateur (très assidu) de cette tablette acquise pour remplacer ma vieillissante Nexus 7 (modèle 2012).

> Un appareil qui a fière allure. Avec ses gammes Nexus et Transformer, Asus nous a habitués à soigner la qualité de fabrication de ses tablettes. Une bonne habitude qu'il a n'a pas reniée avec la MeMo Pad 7 qui, même si elle affiche un habillage entièrement en plastique, offre une finition exemplaire et respire la solidité. Son design est très flatteur et lui donne une image d'appareil haut de gamme. 

Petit regret sur le modèle couleur prune : la coque arrière est un peu sujette aux traces de doigts.

Un détail étonnant au passage : au niveau du look, cette tablette tablette très fine (8 mm d'épaisseur) cultive une troublante ressemblance avec les smartphones Nokia Lumia... qui s'appuient eux sur le système d'exploitation Windows Phone.

> Une forme un peu trop " rectangulaire " à l'usage. Si l'aspect est convaincant, qu'en est-il de la prise en main ? Je suis un peu moins enthousiaste à ce niveau. La raison ? Le choix d'une forme très rectangulaire pour cette tablette, avec des angles saillants à 90 °, qui ne rendent pas l'appareil très agréable à tenir quand on l'utilise à l'horizontal. 

Ce petit défaut mis à part, cette ardoise signée Asus reste globalement agréable à manier et pas trop fatigante à porter avec un poids raisonnable de 274 grammes.

> L'écran en met plein la vue. C'est incontestablement l'un des points forts de la MeMo Pad 7 : elle possède un écran Full HD (résolution de 1.200 x 1.920 pixels, sur une dalle IPS) présentant un excellent rendu et de larges angles de vision. Il est même possible d'ajuster la " température " des couleurs en utilisant l'application Splendid installée par défaut sur la tablette. 

Les pixels des icônes du bureau sont invisibles à l'oeil nu et le visionnage des photos est un réel plaisir sur un tel écran. Une vraie réussite et un tour de force dans cette gamme de prix.

> Des caractéristiques techniques de premier plan. C'est une certitude : cette tablette en a sous le capot. Avec son processeur à quatre coeur Intel Atom Z3560 grimpant à 1,83 GHz, sa carte graphique PowerVR G6430 et ses 2 Go de ram DDR3, elle a tout d'une bête de course. Et cela se confirme dans la pratique, avec une interface hyper fluide, qui ne souffre que très (très) rarement de ralentissements. Et grâce à une puissante batterie, la tablette fait preuve d'une belle autonomie, évaluée à 10 jours par certains tests.

Les connexions wifi et bluetooth fonctionnent également très bien et on apprécie la présence du logement (sans protection malheureusement) pour carte microSD permettant d'étendre les 16 Go de mémoire interne ou d'importer des photos. Quant au capteur photographique principal (de 5 megapixels), il délivre des clichés de qualité honnête, suffisante en tout cas pour une utilisation sur les réseaux sociaux.

> Un système Android KitKat customisé par Asus. La tablette fonctionne sous Android KitKat 4.4.2, mais Asus a " habillé " le système avec sa surcouche maison ZenUI et installé d'office tout un lot d'applications. Pour être honnête, je n'en utilise réellement qu'une poignée et j'aurais préféré une version brut de décoffrage de KitKat comme sur la Nexus.

Mais ce n'est, au final, pas gênant. A propos du système d'exploitation, on pourrait regretter qu'Asus n'ait pas encore converti sa MeMo Pad 7 à Lollipop, la version 5 d'Android (la dernière en date). 

Cela viendra sans doute d'ici l'été, mais je préfère que les ingénieurs de la firme taïwanaise prennent leur temps pour optimiser l'implantation de Lollipop sur la tablette. Histoire d'éviter la déconvenue subie avec ma Nexus 7 de 2012 sur laquelle la dernière mouture d'Android, arrivée en fin d'année, a entraîné une baisse de performance catastrophique.

> Une tablette à l'épreuve du jeu. Rien de tel qu'un jeu exigeant (en terme de puissance) pour voir ce que la Memo Pad 7 a réellement dans le vente. Je l'ai ainsi confrontée à Real Racing 3, une appli de course automobile, susceptible de pousser dans ses derniers retranchements la petite tablette d'Asus. Verdict : elle s'en sort avec les honneurs. La fluidité reste la plupart du temps de mise, même quand de nombreux bolides s'affichent à l'écran. 

J'ai été confronté, de façon très ponctuelle, à des ralentissements ou à des saccades. Mais rien qui ne vienne gâcher le plaisir du jeu.

> En conclusion : c'est du tout bon. Ecran au top, puissance au rendez-vous et mémoire extensible, la Memo Pad 7 ME572C assure le triptyque idéal. Pour moins de 200 € (hors promotions et réductions sur internet), elle constitue donc, à n'en pas douter, l'un des meilleurs rapports qualité-prix du moment pour une tablette 7 pouces sous Android.

Où acheter la MeMo Pad 7 ME572C au meilleur prix ?

Sur les grands sites marchands français (Cdiscount et Rue du Commerce notamment), la tablette s'affiche parfois à un tarif flirtant avec les 180 €. Il est également possible de profiter d'un cash back, autrement dit de récupérer une petite partie du prix d'achat (3 à 5 % en général) en passant par des sites de comme Mailorama (voir la bannière ci-dessous).