Les effets de Prisma " subliment " les photos

Les images retravaillées façon bandes dessinées ou avec des styles s'apparentant à ceux de Roy Lichtenchtein, Renoir ou encore Picasso, sont vraiment surprenantes et on a souvent bien du mal à reconnaître la cliché d'origine, réellement sublimé par ce traitement artistique numérique. Qui, contrairement à d'autres applis comme Instagram, ne s'effectue pas sur le smartphone, mais sur les serveurs de l'éditeur, Prisma Labs

Et, à l'évidence, ceux-ci font face actuellement à très (trop ?) grosse charge de travail, car il faut se montrer patient pour découvrir le résultat d'un filtre. Quand on a la chance de l'obtenir : la jauge de progression du traitement se fige très régulièrement ou un message d'alerte s'affiche pour indiquer que le service n'est pas capable de répondre à l'afflux de sollicitations.

 

Mais une fois l'attrait de la nouveauté passé auprès des mobinautes, d'ici quelques jours, Prisma devrait sans doute retrouver de la vélocité. Ludique et très facile à utiliser cette application mérite assurément d'être testée. Reste à savoir si son succès fulgurant résistera, comme Instagram, à l'épreuve du temps. La capacité des développeurs à renouveler les filtres et à élargir leur champ d'application (à la vidéo, par exemple) sera un élément sans doute déterminant.

Si vous aimez " customiser " vos photos pour leurs donner des airs de BD ou de dessins crayonnés, je vous conseille aussi l'excellente appli Paper Camera. Elle est payante (0,77 € sur Android), mais vaut assurément ce modeste investissement.