Nuki Smart Lock 2.0 : installation, paramétrage et utilisation

> Avant de passer commande. Même si la Nuki Smart Lock 2.0 peut s'adapter à de nombreux types de portes, il est impératif de vérifier que la vôtre est compatible avec le dispositif. Pour ce faire, rendez-vous sur la page internet Exigences d'installation qui permettra de le vérifier. Parmi les incompatibilités recensées, on notera celle avec les (très répandues) portes équipées d'un cylindre de type européen nécessitant de relever la poignée (ou béquille) manuellement pour verrouiller la porte avec un tour clé. 

> Installation de la serrure connectée. Bonne nouvelle : si votre porte est déclarée compatible par Nuki, la pose de la Smart Lock s'effectuera en quelques minutes seulement. Dans le kit fourni, il faut juste choisir la platine (A ou B) adaptée à votre porte et la fixer au niveau de la serrure. Soit en utilisant sa face adhésive (pour la B), soit le système de fixation par vis (pour la A). C'est cette dernière solution que j'ai adoptée.

On s'assure ensuite que la porte est bien déverrouillée et on place la clé dans la serrure. Il ne reste plus alors qu'à "enclencher" dans la platine le boîtier de la Smart Lock, qui recouvre alors la clé (et la fera tourner grâce à son moteur intégré).

Contrairement à ce que je craignais, la Smart Lock ne révèle pas trop imposante, avec une largeur de 6 cm et une profondeur de 5 cm (plus 1 cm pour le bouton rotatif).

> Association de la serrure connectée à l'appli Nuki. Si la pose du dispositif se révèle facile, la configuration l'est tout autant, via l'appli Nuki (disponible sur Android et sur IOS), qui communique en bluetooth avec la Smart Lock. 

En 5 minutes, l'affaire est pliée et la serrure connectée parfaitement opérationnelle. On peut alors la piloter directement depuis son smartphone, avec une liaison sans fil que le fabricant présente comme totalement sécurisée

Les opérations de verrouillage et de déverrouillage depuis l'intérieur de l'habitation restent également possibles de façon manuelle à l'aide du bouton rotatif et tactile coiffant le boîtier.

> Les différents types d'utilisation. Pour être honnête, je n'ai pas encore exploré toutes les possibilités d'utilisation. Mais au quotidien, la Smart Lock 2.0 peut vous faciliter la vie. Plus besoin de chercher ses clés quand on arrive à la maison, votre smartphone équipé de l'appli Nuki vous sert de sésame.

Il est évidemment possible d'accorder des droits d'ouverture de la porte à d'autres utilisateurs en leur envoyant par mail une invitation. Il recevront alors un code et un lien pour télécharger l'application Nuki. Pratique dans le cadre d'un usage familial : plus besoin de faire réaliser des jeux de clés pour tous les membres du foyer.

L'accès alloué à ces tiers peut être permanent ou limité dans le temps (idéal pour des visiteurs occasionnels ou dans le cadre d'une location ponctuelle du logement). Il est aussi révocable à tout moment. Cette gestion des droits est vraiment très simple à mettre en oeuvre.

> Une passerelle wifi pour une gestion à distance. Dans le kit prêté par le fabricant, j'ai également trouvé un Nuki Bridge. Il s'agit d'une "passerelle" qui, une fois branchée sur une prise secteur, fait le lien entre la Smart Lock et la box internet de mon habitation (via une liaison wifi). On peut alors, en passant par la plateforme internet Nuki Web, piloter à distance la serrure connectée. 

Exemple : si un ami arrive à l'improviste chez vous alors que vous n'êtes pas présent, il est possible de lui ouvrir la porte. Un journal permet, en outre, de voir l'historique des opérations (verrouillage/déverrouillage) réalisées par les différents utilisateurs.

> Quelques points perfectibles. Pendant ces premières semaines de test, j'ai noté plusieurs points à améliorer dans le dispositif. Le premier concerne le niveau sonore de la Smart Lock quand elle verrouille ou déverrouille la porte : elle est particulièrement bruyante. Ce qui peut poser problème si on utilise le système de nuit pour rentrer dans une habitation, alors que les autres occupants dorment à proximité de l'entrée.

Par ailleurs, l'association possible avec Google Home n'est pas parfaite. Sur un Google Nest Hub, on souhaiterait pouvoir piloter la serrure connectée directement sur l'écran. Mais il faut passer par des commandes vocales et dicter un code PIN pour procéder au déverrouillage. Qui, dans mon test, n'a pas fonctionné ; Google Assistant n'arrivant pas à interpréter la succession de chiffres.

Enfin, le boîtier Nuki Smart Lock 2.0 est alimenté par des piles (dont la durée de vie est a priori de plusieurs mois). A titre personnel, j'aurais préféré une batterie, rechargeable à l'aide d'un câble micro-USB, par exemple.

> Conclusion : testée et approuvée. Malgré ces petits griefs, j'ai été séduit par ce produit Nuki, qui sait se rendre très utile au quotidien. Le fabricant en assure un bon suivi, avec notamment des mises à jour logicielles régulières. Reste que le prix du pack (Nuki Smart Lock 2.0 + Nuki Bridge) est assez élevé (299 €), ce qui pourra peut-être rebuter certains utilisateurs potentiels.

> Ma note : 4 sur 5