Beelink GT1 : classe et efficace !

Je le précise d'entrée : je n'ai pas (encore) testé l'ensemble des fonctionnalités de cette box Android. Je me suis en priorité concentré sur les usages qui m'intéressaient le plus dans ce type d'équipement : à savoir l'accès aux services de télévision (en direct ou en rattrapage) et à des applications ludiques, utilisables avec une manette de jeu. 

> Une sobriété chic. Livrée dans un coffret cartonné noir, la box séduit par son design sobre, la belle finition de son habillage plastique et sa taille réduite. Elle est fournie avec une adaptateur secteur européen, un câble HDMI et une télécommande. Cette dernière fait en revanche un peu " cheap " et n'est pas fournie avec les deux piles AAA nécessaires à son fonctionnement. On trouve également une notice de quatre pages, qui n'est pas un mode d'emploi, mais juste un récapitulatif des différentes prises disponibles sur la box.

> Une connectique complète et un " moteur " relativement puissant. Une prise HDMI, deux USB, une ethernet Gigabit (LAN), une SPDIF (pour un raccordement à un ampli home cinéma) : la Beelink possède une belle connectique, à laquelle s'ajoute un port d'extension pour carte microSD qui permettra de gonfler (jusqu'à 32 Go en plus) la capacité de stockage interne de 16 Go. 

 

Parmi les autres caractéristiques notables, on citera un wifi de dernière génération (a/b/g/n/ac) et la présence du bluetooth (en version 4.0). Côté " moteur ", la box TV est propulsée par un processeur Amlogic S912 à huit coeurs, appuyé par 2 Go de Ram. De quoi faire tourner a priori correctement l'appareil, sans ressentir de ralentissements, même en multitâche.

> Une interface simple et assez intuitive. Quand on allume la Beelink GT1, on arrive, au bout de quelques secondes, sur un écran d'accueil épuré. Cette interface donne accès à tous les réglages (où l'on paramètre la connexion wifi), à un widget météo personnalisable, à un navigateur internet, au Play Store de Google, au lecteur multimédia Kodi ou encore au répertoire des applications installées. Beelink a fait simple, car sa box doit pouvoir être utilisée très facilement avec la télécommande fournie.

> Souris quasi obligatoire. Mais pour pouvoir profiter des fonctionnalités de l'interface, il faut au préalable procéder à un certain nombre de réglages qui imposent de disposer d'une souris (USB ou bluetooth). Il doit ainsi établir la connexion wifi avec votre box internet, basculer l'interface en français ou encore ajouter (ou créer un compte Google) pour avoir accès aux applications du Play Store. 

Des actions très compliquées (pour ne pas dire impossible) à réaliser avec la seule télécommande. Et si cette dernière se révélera ensuite pratique pour naviguer dans l'interface de la Beelink GT1, la souris reste selon moi indispensable pour réaliser certaines actions, en particulier dans les applications qui sont, ne l'oublions pas, pensées pour être utilisées avec l'écran tactile d'une tablette ou d'un smartphone.

> Parfaite pour le streaming vidéo. C'était ma motivation principale pour l'acquisition d'une box Android : pouvoir y loger des applis TV (MyTF1, Pluzz, 6Play...) et en profiter directement sur un téléviseur. Une mission dont s'acquitte à merveille le Beelink GT1... y compris avec certaines applications qui ne sont en théorie pas compatibles. Exemple avec Mycanal qui n'est pas proposée sur le Play Store accessible depuis la box TV Android : il suffit en fait de ruser en téléchargeant le fichier APK sur internet et en l'installant ensuite sur l'appareil (via l'explorateur de fichiers).

Et ça fonctionne parfaitement. On profite en prime du direct des chaînes Canal sur son téléviseur. Une " exclusivité " car ce live n'est pour l'instant pas possible en associant une tablette Android à une clé HDMI Chromecast. Bon, je dois reconnaître que la qualité d'image est dans mon cas assez moyenne, mais cela provient de ma connexion internet ADSL plafonnée à 2 méga. Pour ceux qui disposent de de 4 à 5 méga ou plus, le résultat doit être, je pense, plutôt sympa.

Quant au lecteur vidéo Kodi, préinstallé sur la box TV, je ne l'ai pas encore utilisé. Les initiés apprécieront en tout cas sa présence : il permet de visionner des programmes TV et films en streaming... dans un cadre pas toujours légal. Si vous voulez vous lancer dans l'aventure, cet article du site Droid TV vous expliquera comment ajouter des extensions et dépôts à Kodi afin d'accéder aux chaînes et films disponibles sur internet.

> Joueuse à l'occasion. La Beelink GT1 peut aussi se muer en une petite console de salon. Mais les jeux du Play Store ayant été conçus pour des tablettes et smartphones dotés d'écrans tactiles, il faudra se rabattre sur des applis acceptant l'usage d'une manette bluetooth ou USB, comme par exemple le FPS Dead Trigger (dans lequel on affronte des armées de zombies). Celui-ci se révèle très agréable à jouer sur grand écran. Le rendu des graphisme sur la TV est plutôt réussi et l'animation très fluide.

Pour trouver des titres compatibles avec une manette, je vous renvoie à cette liste (non exhaustive) publiée par Tablette-tactile.net. Je pense qu'on doit pouvoir également utiliser des émulateurs de bornes d'arcade (type Mame4droid) et de consoles rétro (8 et 16 bit), mais je n'ai pas encore essayé.

> Un navigateur d'appoint et une compatibilité Miracast. La Beelink est équipée d'un navigateur d'internet, ouvrant ainsi la voie à la consultation de sites sur un téléviseur. C'est clairement moins agréable que sur une tablette, mais ça peut dépanner si on a besoin d'effectuer une recherche sur Google ou de présenter une page web sur grand écran. On soulignera enfin que la box intègre la technologie Miracast, qui transfère sur sa TV ce qui s'affiche sur l'écran de son smartphone (s'il est compatible avec ce protocole). 

> Un premier bilan enthousiasmant. Après quelques jours d'utilisation, cette box TV Android n'a évidemment pas encore livré tous ses secrets, mais elle n'a pas déçu les espoirs que j'avais placés en elle en matière de streaming TV. Pour un investissement raisonnable (moins de 60 €), elle semble se poser comme le compagnon idéal d'un téléviseur dépourvu de fonctions multimédia. Reste à voir si ce premier bilan positif se confirmera sur la durée. Ce test " work in progress " devrait donc s'enrichir au fil des semaines.

> Ma note : 5 sur 5

    

La fiche technique complète