HTC Vive : le tester, c'est (presque) l'adopter

En marge de la présentation de sa nouvelle Livebox, la veille de l'ouverture de la Dreamhack, l'opérateur Orange nous a donné l'opportunité de découvrir le HTC Vive. Compte tenu du nombre de candidats au test (on pouvait s'y attendre...), le temps d'utilisation par personne a été assez réduit, mais néanmoins suffisant pour se faire une petite idée de la qualité et des possibilités offertes par cet équipement.

> Un casque assez confortable. Jusqu'à présent, le seul casque VR que j'avais pu tester était... le Cardboard en carton de Google associé à un smartphone (en guise d'écran). L'expérience m'avait laissé un sentiment assez mitigé, notamment pour la qualité d'image (très moyenne) et le mal de coeur qu'elle m'avait très rapidement procuré.

Avec le HTC Vive, cela n'a vraiment rien à voir. Le casque, bien qu'assez lourd (plus de 500 g), est plutôt confortable à porter, il est occultant (ce qui nous coupe de l'extérieur), on ne ressent pas de nausées à l'usage et sa résolution permet de profiter d'une qualité d'affichage très correcte.

Il s'utilise avec deux manettes (avec gâchettes), qui m'ont semblé très ergonomiques, tout au moins sur le jeu de tir à la première personne (qui devait être Arizona Sunshine) que j'ai pratiqué pendant 5 minutes environ.

> Une expérience très immersive. On me promettait une plongée au coeur de l'action, je n'ai pas été déçu. Le temps de la démo, je me suis senti comme un personnage de jeu vidéo, avec une immersion totale à 360° dans cet environnement ludique. Face à des zombies qui peuvent surgir de tous les côtés, on se retourne très régulièrement pour ne pas se faire surprendre dans le dos par un assaillant.

Un peu stressant, mais franchement grisant, avec un bon gameplay, grâce aux manettes qui permettent de tirer avec précision sur les ennemis. Avec ce casque, le jeu vidéo prend véritablement une nouvelle dimension. Et j'avoue que j'ai hâte de pouvoir utiliser l'équipement sur d'autres types de jeu, en particulier des courses automobiles et des simulateurs de vol.

Information Importante : pour profiter correctement de ce dispositif de réalité virtuelle, il est nécessaire d'évoluer dans environnement dégagé. L'idéal étant d'avoir un espace disponible d'au moins 10 m2, pour disposer d'une aire de jeu permettant des déplacements.

> Mais un prix encore trop élevé. Enthousiasmé par ce premier contact avec le HTC Vive, je me suis immédiatement renseigné sur son prix. Qui m'a un peu calmé : il faut mettre sur la table 899 € pour s'offrir le casque, ses deux manettes et les capteurs à installer dans la pièce de jeu. Un investissement auquel il faudra ajouter, le cas échéant, l'acquisition d'un ordinateur disposant d'une carte graphique suffisamment puissante (soit un billet de l'ordre 1.000 € environ).

Par ailleurs, l'offre en applications VR étant pour l'instant assez réduite, cela n'incite pas à débourser une telle somme tout de suite. Mieux vaut donc patienter un peu avant d'investir, d'autant qu'il n'est pas exclu que le tarif soit revu à la baisse dans quelques temps, avec l'arrivée de nouveaux concurrents sur le marché.

> Pour en savoir plus. Si vous voulez faire une idée plus précise sur le HTC Vive, je vous conseille de lire les tests publiés par 01.net et Les Numériques ou encore le petit article publié sur le site de La Nouvelle République (suite aux démos proposées à la DreamHack).