Le service Google Music, qui a fait son apparition en France l'automne dernier, n'est pas uniquement dédié à la vente de musique. Ce n'est d'ailleurs pas l'aspect le plus intéressant à nos yeux. Son principal intérêt réside en effet, selon nous, dans la possibilité de transférer ses fichiers musicaux MP3 (ou WMA)  sur les serveurs de Google et de pouvoir les lire ensuite en streaming sur un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone sous Android, via une application téléchargeable gratuitement sur le Play store.

Les utilisateurs ont la possibilité de placer en ligne jusqu'à 20.000 fichiers dans leur bibliothèque musicale en ligne sans avoir à payer. Pour en transférer davantage, il faudra accepter de passer à la caisse. Mais le quota gratuit devrait être largement suffisant pour la majorité des internautes... qui profiteront également d'une optimisation de leurs MP3. En clair, un fichier avec une faible qualité sonore, s'il est reconnu par Google Music, sera " échangé " contre un autre de meilleure qualité (jusqu'à 320 kbit/s). Et le service n'étant pas regardant sur le provenance des MP3, certains y voient déjà une manière de " blanchir " des titres obtenus de façon illégale.